« Vendredi 12 », dernier essai avant le Grand Prix de Benjamin biolay

Illustration Riki Blanco

Des mots courts, une voix de crooner. On imagine une silhouette masculine solitaire, la fumée d’une cigarette, une lumière blafarde. Une scène de cinéma, peut-être celle d’un film en noir et blanc.

J’ai bu la tasse dans la mer noire, où étais- -tu vendredi soir ?

De l’auteur, on devine la recherche de l’euphonie parfaite, une sorte de « J’ai ta main » ou peut être mieux la réminiscence de « Que reste-t-il de nos amours ? » de l’admiré Trénet. Côté composition, contrairement à Comment est ta peine ?, le premier extrait dévoilé précédemment, la mélodie est épurée et accompagne l’ambiance nostalgique du texte.

Monica

Le clip profite de l’ambiance très cinématographique du texte, pour mêler des scènes de deux films réalisés par Franco Giraldi : « Supers Témoins » et « les ordres sont les ordres », chefs d’œuvres du cinéma italien des années 70 avec Monica Vitti comme actrice principale. Vendredi 12 célèbre donc l’éternelle Monica, la blondeur de ses cheveux qui vire au cuivre, la longueur de ses jambes, ses yeux verts et la tristesse de son regard. La mer noire et l’hémisphère sud, l’équation impossible de ce vendredi 12.

« Grand Prix« , par Benjamin Biolay distribué par Polydor, sera disponible en digital et chez tous les bons disquaires le vendredi 26 juin.

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s