Pomme : De ses Failles nous vient la lumière.

J’ai croisé Claire Pommet qui s’appelait déjà Pomme, la première fois sur un festival du beaujolais, dans ces monts lyonnais qui l’ont vu grandir. Je l’avais croisée alors sans la voir, obsédée que j’étais d’en photographier un autre. Il y a quelques semaines, à l’écoute du premier couplet de Je ne sais pas danser, j’ai eu honte d’être passée à côté de cette fille si sage dans sa coquille, si sage et si talentueuse.

There is a crack in everything….

Les Failles, co-réalisé avec Albin de la Simone, est son deuxième album. Pomme a 23 ans, la légèreté de sa jeunesse et la fragilité de son écriture. Elle chante dans ce deuxième album, ces aspérités de nous mêmes qui nous rendent différents, qui nous font voir le monde complexe dans le miroir des autres.

Mais de ces failles, elle veut en faire, comme le chantait Léonard Cohen, une brèche, « par laquelle vient la lumière ». De cette faiblesse des apparences « Je ne sais pas danser », de la mémoire « La lumière », du genre amoureux « Grandiose », du temps « Les Séquoias », elle veut faire des forces pour s’ancrer dans « l’héritage » que la vie lui a donné.

That’s how the light gets in

Pour personnifier cette fragilité jusque dans l’écoute, Pomme a voulu que les titres soient enregistrés « live ». Elle joue elle-même la musique en même temps qu’elle chante, comme lorsque qu’adolescente elle enregistrait des vidéos de ses compositions sur YouTube. Il en ressort des imperfections inhérentes à l’enregistrement live, avec ses légères faussetés, qui loin de nuire aux chansons, les rendent plus humaines et plus sensibles.

« Je n’écoute que Pomme et Stromae » (Billie Eilish)

Pomme et la jeune américaine qui affole les charts d’outre manche, se sont rencontrées à l’occasion d’un showcase organisé par leur maison de disque commune, Polydor. Pomme se dit admirative Billie Eilish, de son succès insolent, comme de de sa capacité à casser les codes, à chanter des textes d’un noir profond, coiffée avec des cheveux bicolores et vêtue de baggys quand ses consœurs du hit parade défilent en mini jupe et talons hauts. Grâce à elle, Pomme se sent plus libre de faire de la musique, sa musique. Pour lui rendre hommage, la chanteuse lyonnaise reprendra en acoustique à l’autoharpe dans une adaptation française écrite par elle-même, Bad Guy, le succès incontesté de la chanteuse californienne. Et la star aux cheveux bicolores le lui rend bien. Elle suit le travail de notre artiste hexagonale et est fan de sa voix comme de ses chansons. Elle avouera même en interview cette phrase qui a rendu jaloux bon nombre de song-writers francophones « Je n’écoute que Pomme et Stromae ».

Cette phrase.

Des failles jaillissent déjà la lumière.

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s